Elle m'a raconté son histoire, mytho ascendant bobards
mais moi, j'faisais semblant d'y croire
Elle avait si souvent dû laisser sa tendresse
A de mauvaises adresses
Elle ne regrettait rien, elle le criait si bien
Rien de rien

Décalé, isso não faz mal
Décalé eu também tô mal Décalé moin


Décalé – 2

Les verres de cachaça nous donnaient du courage
On faisait les malins pour pas rester trop sages
A l'aube on s'est perdus, je l'ai jamais revue
Je l'ai jamais revue……

Décalé, isso não faz mal
Décalé eu também tô mal, Décalé moin

Mais uma canção pra você
Pra te dizer que eu estarei sempre aqui
Que o tempo pode passar
As lembraças vão ficar
Pra cantar mais uma vez
Sauddades

Mais uma canção pra você
Pra te dizer que eu estarei sempre aqui
Que o tempo pode passar
As lembraças vão ficar
Pra cantar mais uma vez
Sauddades

Mais uma canção pra você
Pra te dizer que eu estarei sempre aqui
Que o tempo pode passar
As lembraças vão ficar
Pra cantar mais uma vez
Sauddades
3. Décalé
  • Le sommeil veut pas d'moi tu rêves depuis longtemps
    Sur la télé la neige a envahi l'écran
    J'ai vu des hommes qui courent une terre qui recule
    Des appels au secours des enfants qu'on bouscule
    Tu dis qu'c'est pas mon rôle de parler de tout ça
    Qu'avant d'prendre la parole il faut aller là-bas
    Tu dis qu'c'est trop facile tu dis qu'ça sert à rien
    Mais c't'encore plus facile de ne parler de rien

    Alors regarde, regarde un peu
    Je vais pas me taire parc'que t'as mal aux yeux
    Alors regarde, regarde un peu
    Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux

    Perdue dans tes nuances, la conscience au repos
    Pendant qu'le monde avance, tu trouves pas bien tes mots
    T'hésites entre tout dire et un drôle de silence
    T'as du mal à partir, alors tu joues l'innocence

    Alors regarde, regarde un peu
    Je vais pas me taire parc'que t'as mal aux yeux
    Alors regarde, regarde un peu
    Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux

    Dans ma tête une musique vient plaquer ses images
    Sur des rythmes d'Afrique mais j'vois pas l'paysage
    Toujours ces hommes qui courent cette terre qui recule
    Ces appels au secours ces enfants qu'on bouscule

    Alors regarde, regarde un peu
    Je vais pas me taire parc'que t'as mal aux yeux
    Alors regarde, regarde un peu
    Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux





    Alors regarde, regarde un peu
    Je vais pas me taire parc'que t'as mal aux yeux
    Alors regarde, regarde un peu
    Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux

    Ad lib…………….

    Si on est deux, si on est deux,
    Si on est deux.
    4. Alors Regarde
  • 14 mai 59
    J’brise la coquille de mon œuf
    Tout va bien, tout va mal
    Pour l’instant, ça m’est égal
    On m’dorlotte, on m’tripotte
    On m’embrasse, on m’agace
    C’est tout le portrait d’son papa
    Mais qui c’est c’papa, j’connais pas !


    Back, back, flash back ! Back, flash back !


    14 mai 72
    J’ai 13 ans, j’ai le blues
    J’comprends pas bien tout c’ qu’on m’veux
    Mais j’ dis rien et j’baisse les yeux
    Terminale terminé, j’quitte le bal des culturés
    Encore un petit tour en fac
    Mais là j’ai l’ déclic, j’ prends mes clacs !

    Back, back, flash back ! Back, flash back !


    14 mais 84
    Le show bizz c’est super !
    C’est comme partout, faut un peu s’battre
    Y’a des cons mais y’a des frères
    Les années 80 c’est bien !
    J’ai eu d’ la chance, j’ai pu monter dans le train
    Dans ces cas là, on pense qu’à soi
    Alors je fonce, je fonce mais j’oublie pas !

    Back, back, flash back ! Back, flash back !
    Back

    Tu vois si on s’raconte tous notre vie,
    C’est qu’on croît que c’est pas la même que celle des autres
    On s’réveille un jour
    On s’dit qu’on court tous vers la même histoire,
    Qu’on court tous vers la même histoire d’amour

    14 mai 3002
    Au paradis, j’suis heureux !
    J’ai rien à faire que des chansons
    J’ les joue à Dieu
    Il trouve ça bon
    Mais certains soirs, les anges et moi
    Quand on a le blues, on regarde en bas
    Et près du vieux piano de Lennon
    On joue pour vous et y paraît que ça sonne

    Back, back, flash back ! Back, flash back !
    Back, flash back ! back,
    5. Flash Back
  • On aurait pu se dire tout ça
    Ailleurs qu'au café d'en bas
    Que t'allais p't'être partir
    Et p't'être même pas rev'nir
    Mais en tout cas c'qu'est sûr
    C'est qu'on pouvait en rire
    Alors on va se quitter, comme ça
    Comme des cons d'vant l'café d'en bas
    Comme dans une série B
    On est tous les deux mauvais
    On s'est moqué tellement de fois des gens qui faisaient ça

    Mais j'trouve pas d'refain à notre histoire
    Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires
    J'sais bien qu'j'l'ai trop dit
    Mais j'te l'dis quand même… Je t'aime

    J'voulais quand même te dire merci
    Pour tout le mal qu'on s'est pas dit
    Certains rigolent déjà, je m'en fous,
    J'les aimais pas !
    On avait l'air trop bien, y'en a qui supportent pas !

    Mais j'trouve pas d'refrain à notre histoire
    Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires
    J'sais bien qu'j'l'ai trop dit
    Mais j'te l'dis quand même… Je t'aime

    J'sais bien qu'j'l'ai trop dit
    Mais j'te l'dis quand même… Je t'aime
    6. J'te L'dis Quand Même
  • On aurait pu se dire tout ça
    Ailleurs qu'au café d'en bas
    Que t'allais p't'être partir
    Et p't'être même pas rev'nir
    Mais en tout cas c'qu'est sûr
    C'est qu'on pouvait en rire
    Alors on va se quitter, comme ça
    Comme des cons d'vant l'café d'en bas
    Comme dans une série B
    On est tous les deux mauvais
    On s'est moqué tellement de fois des gens qui faisaient ça

    Mais j'trouve pas d'refain à notre histoire
    Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires
    J'sais bien qu'j'l'ai trop dit
    Mais j'te l'dis quand même… Je t'aime

    J'voulais quand même te dire merci
    Pour tout le mal qu'on s'est pas dit
    Certains rigolent déjà, je m'en fous,
    J'les aimais pas !
    On avait l'air trop bien, y'en a qui supportent pas !

    Mais j'trouve pas d'refrain à notre histoire
    Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires
    J'sais bien qu'j'l'ai trop dit
    Mais j'te l'dis quand même… Je t'aime

    J'sais bien qu'j'l'ai trop dit
    Mais j'te l'dis quand même… Je t'aime
    7. Place Des Grands Hommes
  • Assis en salle d'embarquement
    Ca fait deux heures que j'fais semblant
    D'lire un bouquin, j'suis incapable
    De vous dire même de quoi ça parle

    La fille assise en face de moi
    Prend un air détaché je crois
    P'têt même qu'elle prend l'm^me avion qu'moi
    P'têt même qu'elle va dans la même ville que moi


    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore


    Attention v'la qu'on appelle un avion, p'têt le sien
    Pourvu qu'elle se lève pas, j'ferme les yeux, j'dis plus rien
    1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, j'vouvre les yeux
    Elle n'a pas bougé, v'là qu'elle me fixe, c'est tout bleu

    Qu'est-ce que je peux faire bon dieu pour m'donner une contenance
    Tiens, si j'prenais un stylo pour écrire tout c'que je pense
    J'aurais l'air d'un poète et p'têt qu'elle aimerait ça
    Et même si c'est nul j'men fous, elle le lira pas !


    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore


    Y a des phrases dans la vie que l'on oublie jamais
    Pour moi ce sera "le vol pour Kingston, Porte B"
    Elle s'est levée avec son sac rose sur l'épaule
    Et a regardé tout autour d'elle dans le hall

    Elle m'aurait pas souri je crois que j'm'en s'rais sorti
    En plus le genre de p'tit sourire qui t'dit "c'est la vie !"
    Quand elle a disparu derrière le grand panneau bleu
    Il ne me restait plus que l'souvenir de ses yeux


    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore



    Il faut quand même que j'vous raconte la fin de mon histoire
    Elle avait disparu, elle s'promenait dans ma mémoire
    Quand l'hôtesse m'a demandé mon carton d'embarquement
    Moi, sans réfléchir, j'l'ai tendu machinalement

    C'est une fois dans l'avion, pensant toujours au sac rose
    Que je m'suis aperçu qu'il m'manquait le petit carton rose
    Sur lequel j'avais écris, sans doute, ma plus belle œuvre
    Résultat, plus de fille et plus de trace du chef d'œuvre
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore


    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore

    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore

    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore

    Hôtesse de l'air : "Le chanteur remercie l'hôtesse de l'air d'avoir bien voulu renvoyer le carton d'embarquement pour que la chanson puisse exister".

    La fille, fille, fille de l'aéroport
    Cette fille, fille, fille, j'y pense encore

    8. La Fille De L'Aéroport
  • Shampoing qui pique pas les yeux
    Une main qui traîne dans mes cheveux
    Pas eu le temps de faire mes devoirs
    Ni envie de dormir seul ce soir

    Pas fermer la porte à clé
    Juste entr’ouvrir les volets
    Comme toi j’avais peur la nuit
    Bandits cachés sous mon lit

    Les histoires pour t’endormir
    Ca m’a jamais fait dormir
    Les batailles de polochons
    J’ai toujours trouvé ça con

    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    Même quand le doute est l’plus fort
    Faut pas glisser, tenir encore
    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    En chacun d’nous y’a d’la lumière
    A toi d’savoir c’qu’il faut en faire

    A toi qui viens juste derrière
    J’voudrais crier c’ qu’il faut faire
    Mets pas tes pieds là, ça fait mal
    C’ est pas vrai que tous les hommes se valent

    Les bras trop courts pour embrasser
    Mais bien assez longs pour cogner
    J’en ai vus qui priaient peinards
    Mais qui tournaient tout le temps le regard

    Mais dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    C’ qui nous éclaire vient d’ l’intérieur
    Personne peut arrêter c’ compteur
    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    On peut jamais aimer tout l’monde
    Et ceux qui l’ disent, disent des mensonges

    Mais c’est comme la course au trésor
    Si t’y crois plus c’est qu’ t’es mort
    Faut chercher encore et encore
    Jamais s’attarder dans les ports

    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    En chacun d’nous y’a d’ la lumière
    A toi d’ savoir c’ qu’il faut en faire
    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    C’ qui nous éclaire vient d’ l’intérieur
    Personne peut arrêter c’ compteur

    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    On peut jamais aimer tout l’ monde
    Et ceux qui l’ disent, disent des mensonges
    Dors, dors, mais ne ferme pas les yeux
    Même les soirs où l’doute est trop fort
    Faut pas glisser, tenir encore

    Dors, dors
    9. Dors
  • Elle avait un blouson trois fois trop grand pour elle
    Un pantalon qui n’ pouvait pas vivre sans bretelles
    Elle avait dans les yeux ce p’tit air qui agace
    Tous les gens bien pensants, bien assis, bien en place,
    Elle disait tout ce qu’elle pense
    Sans penser c’ qu’elle disait
    Elle jouait avec sa chance
    Temps en temps elle trichait

    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Le monde n’existait pas
    Elle me regardait comme ça
    Et moi je restais comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Ca voulait dire qu’ j’ suis là
    Mais j’ comprenais p’têt’ pas !

    Elle a mais dans ma vie tellement de choses qui manquaient
    Des fenêtres à mes nuits, des bateaux sur le quai
    Elle avait qu’un défaut, c’était d’ voir tous les miens
    Chaque fois que j’en faisais trop, d’un petit sourire en coin
    Elle cherchait dans mes yeux
    Des réponses, des questions
    Ca m’ rendait malheureux
    Je disais oui, je disais non !

    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Le monde n’existait pas
    Elle me regardait comme ça
    Et moi je restais comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Ca voulait dire que je suis là
    J’comprenais toujours pas

    Elle est partie un jour, elle a quitté le bal
    Dans ce monde en mal d’amour, elle respirait trop mal
    Elle avait pas eu le temps
    D’attendre trop longtemps
    Et puis les princes charmants
    Parfois prennent tout leur temps
    Pas besoin d’être en cage
    Pour se croire en prison
    P’têt que j’étais trop sage
    P’têt que j’étais trop con

    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Le monde n’existait pas
    Elle me regardait comme ça
    Et moi je restais comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Ca voulait dire q’ je suis là
    Elle avait un blouson trois fois trop grand pour elle
    Un pantalon qui n’ pouvait pas vivre sans bretelles
    Elle avait dans les yeux ce p’tit air qui agace
    Tous les gens bien pensants, bien assis, bien en place

    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Le monde n’existait pas
    Elle me regardait comme ça
    Et moi je restais comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Ca voulait dire que je suis là

    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça
    Elle me regardait comme ça

    10. Elle M'Regardait Comme Ca
  • J'ai du rock dans la voix, de la haine, des blessures
    Des rôles sur mesure, mais tout çà c'est pourquoi
    Pour te dire que j'ai peur qu'ils sont devenus fous
    Qu'avant de faire des prières, je voulais te dire tout !

    Y a des fous qui parlent forts, des types qui les écoutent
    Qui appellent à la mort quant tu suis pas leur route
    Les uns parlent de détails, les autres s'en balancent
    Pour faire partie du bal y s'perdraient dans la danse
    Il y a même des docteurs, qui soignent rien de tout çà
    Qui regardent les erreurs mais qui ne les voient pas
    Cà fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours
    Cà m'donne envie d'hurler, çà m'fait perdre mon humour
    J'ai du mal à parler lorsque mes yeux se noient
    J'ai du mal à chanter, j'ai un voile sur la voix
    Même si personne m'écoute, çà changera pas ma route

    Celle d'un gosse sans gêne qu'est monté sur cette scène
    Qui vient crier au secours WHERE IS LOVE NOW
    Qui vient chercher d'l'amour WHERE IS LOVE NOW
    Qui vient crier au secours WHERE IS LOVE NOW
    Qui vient crier ROCK
    Qui vient chercher HAINE
    Qui vient crier ROLES

    J'ai du rock dans la voix, de la haine, des blessures
    Des rôles sur mesure mais tout çà c'est pourquoi ?
    Pour te dire que j'ai peur qu'ils sont devenus fous
    Que l'monde a mal au cœur mais que tout le monde s'en fout
    Cà suffit pas toujours d'embrasser son étoile
    Ou de parler d'amour que sur des cartes postales

    Rock pour te dire que j'ai peur, qu'ils sont devenus fous
    Qu'avant de faire des prières, je voulais te dire tout !
    Je voulais te dire tout ! … Je voulais te dire tout !
    11. Rock, Haine, Rôles
  • ">